Nos matières

Des pesticides pour produire le coton, des produits chimiques pour teindre les textiles, du CO2 pour transporter un vêtement sur des milliers de kilomètres, des microfibres de plastique émises lors du lavage des textiles synthétiques et qui atterrissent dans les océans…

Le secteur de la mode est à l’origine de nombreuses pollutions, il est responsable de 20 % des rejets d’eaux usées et de 10 % des émissions de CO2 dans le monde. Et pour nous, la responsabilité de notre environnement n’est pas une option, mais une conviction. C’est pourquoi nous optons pour des ressources renouvelables et des matériaux recyclés tout au long de notre chaîne de production.

Le cuir recyclé :

Nos produits en cuir sont fabriqués avec des peaux provenant de vêtements vintages ou de chutes post-production (coupes de l’industrie du vêtement ou de tanneries). Les peaux récupérées sont découpées puis assemblées pour les transformer en de nouveaux modèles. Au-delà de l’upcycling, cette démarche apporte au produit un supplément d’âme.  


Le coton biologique :

À la différence du coton classique qui représente une culture conséquente et très nocive. La fibre de coton biologique est cultivée sans OGM ni pesticides qui sont remplacés par du compost naturel donc il ne reçoit aucun traitement chimique au cours de sa fabrication. Il faut aussi savoir que sa consommation d’eau est diminuée de moitié comparé au coton classique dû au fait qu’il est principalement irrigué avec les précipitations naturelles. Pour obtenir sa couleur blanche, il est blanchi grâce à de l’eau oxygénée et non pas au chlore.

Le coton recyclé :

Le recyclage du coton consiste à ramener un tissu ou un vêtement à son état initial : la fibre de coton. La culture du coton épuise nos réserves d’eau, pour fabriquer environs 1 kg de fibres de coton classique cela nécessite entre 5 000 et 22 000 litres d’eau. Le recyclage du coton est donc un geste utile : plus nous recyclons, moins nous détruisons et surtout, en réduisant notre consommation d’eau. En récupérant ces chutes de vêtements, tissus pour les transformer à nouveau, nous challengeons le schéma traditionnel de production, néfaste pour l’environnement.

Le polyester recyclé :

Le polyester recyclé est fabriqué en utilisant des objets déjà existant. Ces objets peuvent être des bouteilles plastiques usagées, d’anciens vêtements en polyester ou autres déchets plastiques. Issue d’un procédé plus durable qui utilise moins de ressources, sans gaspiller et permet de mieux préserver notre planète. L’utilisation de polyester recyclé réduit notre dépendance au pétrole utilisé en tant que matière première. Elle permet également de limiter les déchets plastiques diminuant ainsi les émissions toxiques des incinérateurs des décharges.

Le délavage à l’ozone :

Le traitement à l’ozone, non-polluant, permet de réduire considérablement  la consommation d’eau et l’usage des produits chimiques nécessaire au délavage d’un jean classique, à abandonner l’utilisation du permanganate et à ne rejeter aucun déchet chimique dans les eaux usagées. L’ozone vieillit naturellement la toile de denim, comme l’effet des rayons du soleil sur le textile.

Nos emballages

La lutte contre le plastique nous tient particulièrement à cœur. Les emballages sont bannis chez Jane Blue,  nous avons donc développé des solutions alternatives, comme la mise en place de sacs réutilisables.

C’est pour cela que nous avons pris la décision de conditionner l’ensemble de nos produits dans des pochettes en toile de coton biologique, réutilisables par nos clients.